L’avis du dr Lionel AZAN:

Il convient de différencier trois cas de figures. Premièrement, s’il s’agit d’une rhinoplastie à visée esthétique (morphologique), aucune prise en charge n’est possible ni par l’assurance maladie ni par les mutuelles complémentaires. La totalité des frais restant à la charge du patient. Un devis détaillé sera donné en fin de première consultation.
Deuxièmement, s’il s’agit d’une septorhinoplastie à visée fonctionnelle ou réparatrice, une demande de prise en charge, effectuée par le chirurgien, sera adressée à la Caisse Primaire d’assurance Maladie. En règle générale, le patient est convoqué par l’Assurance Maladie. Un examen clinique sera fait par un expert de la CPAM qui donnera son consentement ou non sur la réalisation de l’acte. En cas d’acceptation de la demande d’entente préalable, il restera à la charge du patient des compléments d’honoraire qui pourront être remboursés partiellement ou totalement par la mutuelle complémentaire. Un devis détaillé sera donné en fin de première consultation.
Enfin, en troisième lieu, il peut être associé à un geste fonctionnel de type septoplastie et/ou une turbinoplastie à une rhinoplastie à visée morphologique (esthétique). Dans ces cas là, une partie pourra être prise en charge par l’Assurance Maladie (partie fonctionnelle) et la partie purement morphologique (esthétique) sera en totalité à la charge du patient. Un devis détaillé sera donné au patient afin de connaître le reste à charge total pour le patient.