Asymétries narinaire et asymetries

Les asymétries narinaires post-rhinoplasties sont très fréquentes pour de multiples raisons.

Tout d’abord dans la très grande majorité des cas, ces anomalies préexistent avant l’intervention et malgré la bonne exécution de l’intervention, se retrouveront présentes après l’intervention de façon plus ou moins importantes.

Il est donc primordial d’analyser avec le patient ces anomalies (parfois non perçues par le patient) et lui préciser la difficulté à les faire disparaitre.

Dans la grande majorité des cas, ces asymétries sont présentes mais modérées, dans un faible pourcentage, elles peuvent être très visibles.

Quelles en sont les causes ?

Les pointes nasale globuleuses

Dans les pointes globuleuses, ou les cartilages sont très développés, l’expérience montre que la forme et la longueur des cartilage sont souvent très asymetriques d’un coté à l’autre et que la symétrisation sera très difficile à obtenir
Comme le montre ces images de pointes globuleuses, on peut facilement détecter l’asymétrie des lignes
des 2 cartilages alaires droit et gauche,

rhioplastie /asymetrie narinaire/pointe globuleuse

Chez cette patiente, satisfaite de son résultat, l’image pré-opératoire montre bien l’asymétrie des contours narinaires avec une narine gauche plus basse que la droite et plus longue, mais si cela s’est amélioré après l’intervention, on retrouve la même asymétrie.

rhinoplastie : asymétrie narinaire avant après

Dans ces 2 autres cas, on observe encore des différences de hauteur et de longueur des narines en pré opératoire, que l’on va retrouver de façon modérée après la rhinoplastie.

rrhinoplastie : asymétrie narinaire avant et après

les déviations de la cloison nasale

une des causes les plus fréquentes sont les déviation de cloison nasale (déviation septale)

Ce cas est très pédagogique, en effet, la patiente est demandeuse d’une réduction de son aile narinaire droite pour symétriser son nez de face où la base semble plus longue à droite qu’à gauche.
La cause en est tout simplement une déviation antérieure droite de la cloison nasale.
Comme le montre la photo en fin d’intervention, il a suffit de traiter la déviation, pratiquer une réduction narinaire droite aurait été une erreur de diagnostic et n’aurait pas permis de symétriser la base.

asymetrie narinaire et deviation septale

Encore un cas ” piège “, chez cette patiente présentant une forte bosse, le nez de face ne présente pas de déviations visibles, pour autant l’asymétrie narinaire visible en pré opératoire est due à une forte déviation antérieure de la cloison, la symétrisation narinaire n’est pas parfaite en post opératoire mais nettement améliorée.

rhinoplastie / asymetrie narinaire et deviation de la cloison nasale

Dans ces 2 autres cas la déviation septale est bien plus nette en pré opératoire, et son traitement a permis d’améliorer la symétrie narinaire sans pour autant la rendre parfaite.

asymétrie narinaire sur déviation septale / avant et après

En conclusion

Ce que tout patient doit retenir, c’est que les asymétries narinaires sont très fréquentes, qu’elles ne sont pas toujours faciles à prendre en charge, qu’il est important de les détecter avant la future rhinoplastie afin de ne pas être déçu si elles devaient persister de façon identique ou plus modérées après l’intervention.

Une fois de plus, tout cela souligne l’obligation de pratiquer un examen endonasal avant une future rhinoplastie afin de détecter des anomalies architecturales devant être prises en charge.

avant toute rhinoplastie : l’examen endonasal !

Aussi si vous envisagez une rhinoplastie et que votre futur chirurgien n’a pas pris le temps de pratiquer un examen endonasal , la question est ” votre nez est il entre de bonnes mains ??? ”

Dr Lionel Azan / spécialiste rhinoplastie / Paris

Pour en savoir plus

Prevalence of Occult Nostril Asymmetry in the Oversized Nasal TipA Quantitative Photographic Analysis
Shari D. Reitzen, MD; Luc G. T. Morris, MD; Richard E. Davis, MD
[+] Author Affiliations

Arch Facial Plast Surg. 2011;13(5):311-315. doi:10.1001/archfacial.2011.56.

Spalding PM, Vig PS. External nasal morphology and respiratory function. Am J Orthod Dentofacial Orthop. 1990;97(3):207-212
PubMed | Link to Article


Porter JP, Olson KL. Analysis of the African American female nose. Plast Reconstr Surg. 2003;111(2):620-628
PubMed | Link to Article


Uzun A, Akbas H, Bilgic S, et al. The average values of the nasal anthropometric measurements in 108 young Turkish males. Auris Nasus Larynx. 2006;33(1):31-35
PubMed | Link to Article


Farkas LG, Hreczko TA, Deutsch CK. Objective assessment of standard nostril types: a morphometric study. Ann Plast Surg. 1983;11(5):381-389
PubMed | Link to Article


Farkas LG, Deutsch CK, Hreczko TA. Asymmetries in nostrils and the surrounding tissues of the soft nose: a morphometric study. Ann Plast Surg. 1984;12(1):10-15
PubMed | Link to Article


Rosati R, Dellavia C, Colombo A, De Menezes M, Sforza C. Nasal base symmetry: a three-dimensional anthropometric study. Minerva Stomatol. 2009;58(7-8):347-357
PubMed


Nouraei SAR, Pulido MA, Saleh HA. Impact of rhinoplasty on objective measurement and psychophysical appreciation of facial symmetry. Arch Facial Plast Surg. 2009;11(3):198-202
PubMed | Link to Article


Hwang TS, Kang HS. Morphometry of nasal bases and nostrils in Koreans. Ann Anat. 2003;185(2):189-193
PubMed | Link to Article


Nouraei SAR, Lloyd-Hughes H, Saleh HA, Carpenter RHS. Development of a software for objective assessment of facial symmetry. Clin Otolaryngol. 2008;33(6):637-638
PubMed | Link to Article

Posted in:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *